Veuillez activer le Javascript de votre navigateur s'il vous plaît!

Dans la même rubrique :

Archives 2010

Archives

Lumière du monde (éditorial d’EdY n° 20)

Lorsque le cardinal Joseph Ratzinger a été élu pape en avril 2005, pour mieux le connaître, j’avais relu les entretiens qu’il avait accordés à Peter Seewald en 1997. Cette interview avait pris la forme d’un livre : Le Sel de la terre. Avec un sous-titre : Le christianisme et l’Église catholique au seuil du troisième millénaire.

Le cardinal répondait simplement aux questions de son interlocuteur et me permettait ainsi de mieux retrouver celui qui devenait notre pape. Voici que les deux hommes se sont retrouvés cet été à Castelgandolfo. Leur rencontre est restituée dans un livre dont le titre reprend la suite du passage de l’évangile de Matthieu (Mt 5,13-14), après le sel de la terre : La Lumière du monde. Le sous-titre explicite le contenu : Le Pape, l’Église et les signes de notre temps. Il devrait sortir en français début décembre. Ce sera sûrement intéressant de rejoindre le pape dans une conversation familière pour nourrir notre méditation du temps de l’Avent.

Le pape Benoît insiste toujours beaucoup sur la personnalité du Christ, vrai Dieu et vrai homme, Verbe incarné, qui vient transfigurer notre humanité. Il en fait toujours le centre de sa méditation. Il aime redire que c’est en lui que nous découvrons le Dieu d’amour parce qu’il est le visage humain de la tendresse de Dieu. Tout cela est bien dans la continuité du Concile Vatican II. Le titre et le début de la constitution dogmatique sur l’Église donnaient bien le ton : « Le Christ est la lumière des peuples, Lumen gentium ! »

Je ne peux bien sûr que vous inviter à lire ces entretiens, comme je le ferai moi-même, pour méditer sur le mystère de Noël. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut entrer simplement dans une conversation simple et chaleureuse avec le pape pour méditer sur le mystère de l’Incarnation et sur les conséquences de cette Bonne Nouvelle au coeur de la vie de l’Église et de notre propre vie. La fête de Noël se prépare dans la réflexion et la prière. C’est le temps de l’Avent qui nous est donné maintenant. Que le Christ devienne vraiment Quelqu’un, une présence réelle, pour chacun de nous. Les prophètes, Jean-Baptiste et la Vierge Marie nous accompagneront sur ce chemin qui va nous conduire à la crèche.

Puisque j’évoque le chemin, vous lirez dans ce numéro d’Église dans l’Yonne le compte rendu du pèlerinage des jeunes à Taizé. Cette année encore j’ai pu y participer une journée. Ils retrouvent plus d’un millier de jeunes dans la semaine de la Toussaint. Ce qui m’impressionne toujours, c’est le sérieux et la qualité des rencontres qu’ils font entre eux ou avec les frères de la communauté. J’aime aussi répondre à leurs questions. Elles sont tous azimuts. Elles expriment toutes leurs recherches, comme celles qui sont posées au pape…

Et puis, au-delà des mots, c’est la vérité et la ferveur de leur prière : En silence avec Lui. Et puis ce sont des chants simples et méditatifs où ils communient dans la diversité de leurs langues de toutes origines. La beauté d’une liturgie qui conduit à la rencontre du Ressuscité. Celle que je vous souhaite à tous pour un bon Avent !

+ Yves Patenôtre

 

 

Partager cet article


SPIP  |  (c) Diocèse de Sens-Auxerre 2005 - 2014  |  Dernière mise à jour : 18/04/2014  |  Nous contacter  |  Se connecter  |  Suivre la vie du site  RSS 2.0