Veuillez activer le Javascript de votre navigateur s'il vous plaît!

Dans la même rubrique :

Archives 2010

Archives

Des doyennés au service de la mission (éditorial d’EdY n° 17)

Ce numéro d’E.d.Y publie une ordonnance de Monseigneur Patenôtre, réformant l’organisation territoriale de notre diocèse : un nouveau doyenné de l’Auxerrois est créé, réunissant les paroisses de l’ancien Auxerrois urbain et la majorité des paroisses de l’Auxerrois rural. Cette modification pourrait être interprétée comme une simple réforme administrative modifiant les frontières et les structures territoriales dans notre diocèse. En réalité, il s’agit avant tout d’une décision pastorale, d’un projet pastoral.

Qu’est-ce qu’un doyenné ? Un doyenné est une partie de notre diocèse, un territoire assez cohérent dans sa géographie, dans son identité culturelle, un territoire dans lequel les chrétiens sont invités à unir leurs efforts en vue de la mission : réfléchir aux moyens appropriés pour la mission de l’Église dans un territoire qui a son histoire et ses spécificités. Du Sénonais à l’Avallonnais, que de variété, que de contrastes ! Si le rôle de l’Église diocésaine est de proposer des initiatives pastorales, des formations, des projets, le travail des doyennés consiste à les « inculturer », à les adapter à la réalité locale.

Ce souci de la mission, de l’Évangélisation, au plus près des réalités humaines, requiert des compétences diverses, et des collaborations de toutes sortes : aucune paroisse, même urbaine, ne peut plus compter sur ses propres forces pour assumer, à elle seule, tous les aspects de la mission de l’Église. Le doyenné est donc le lieu de la coopération quotidienne entre tous les acteurs de la mission :

  • Coopération entre les communautés, qui sont invitées à s’ouvrir à la dimension du doyenné, une dimension célébrée de plus en plus dans des fêtes de doyenné qui sont l’occasion de rendre grâce pour les réalisations communes.
  • Coopération entre les ministres ordonnés, avec, depuis une vingtaine d’années l’ordination de nombreux diacres dont les responsabilités sont définies le plus souvent à l’échelle des doyennés : catéchuménat, solidarité, pastorale des jeunes, etc... Les diacres, ces ministres de la Parole et de la charité, ont également comme mission particulière de travailler, dans le domaine où ils sont en responsabilité, à l’unité des doyennés auxquels ils appartiennent.

C’est donc à une « communauté de vie chrétienne » que sont conviées toutes les paroisses du nouveau doyenné de l’Auxerrois, comme celles du doyenné de l’Avallonnais, dans sa nouvelle délimitation géographique. Communauté de vie chrétienne en vue de la mission : la communauté des baptisés a la responsabilité de « rendre présente » la figure du Christ là où elle se trouve. À l’exemple du Christ sur les chemins de Galilée, les chrétiens ont pour mission première de se laisser « toucher » par les réalités heureuses, comme par les situations difficiles vécues par tous leurs contemporains, leurs compagnons de route au sein des doyennés, des « territoires » de notre diocèse : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout, et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur » (Concile Vatican II, Gaudium et Spes § 1).

P. Olivier Artus
Vicaire général

 

 

Partager cet article


SPIP  |  (c) Diocèse de Sens-Auxerre 2005 - 2014  |  Dernière mise à jour : 28/07/2014  |  Nous contacter  |  Se connecter  |  Suivre la vie du site  RSS 2.0