Veuillez activer le Javascript de votre navigateur s'il vous plaît!

Archives

ACCES AUX SOINS : PLUSIEURS MILLIONS DE PERSONNES MENACEES EN 2009

JPEG - 5 ko

En 2007 la France a adopté un texte qui met fin au dispositif de collecte, de tri sous le contrôle de pharmaciens et d’expédition de médicaments inutilisés vers les pays du tiers monde. Cette directive entre en vigueur fin décembre 2008.

A cette date, le Ministre de la Santé Xavier BERTRAND s’est engagé par écrit au nom du gouvernement à promouvoir, en partenariat avec les associations concernées et l’industrie pharmaceutique, des solutions de financement de l’approvisionnement en médicaments des populations concernées.

20 mois plus tard, à la veille de l’échéance, les pouvoirs publics n’ont fait aucune proposition et les associations comme l’industrie pharmaceutique restent sans solution alternative. Plus grave, le Ministère de la Santé s’est défaussé sur les Affaires Etrangères, sous le prétexte que cette action vise des populations hors de nos frontières.

A terme, l’objectif de l’Ordre de Malte France est de favoriser le co-développement en la matière et d’aboutir à un partenariat avec les industries pharmaceutiques locales chaque fois que possible. Mais à quelques semaines de l’échéance vitale, comme les autres associations humanitaires, l’Ordre de Malte France est au pied du mur : il ne peut agir seul.

L’Ordre de Malte accomplit une mission de service public et une mission humanitaire ; avec les pouvoirs publics et l’industrie pharmaceutique c’est une responsabilité collective de la France à l’égard des pays les plus pauvres dont il s’agit : personne ne peut légitimement se dédire de sa responsabilité et abandonner plusieurs millions d’hommes, de femmes et d’enfants, privés sans cela de tout espoir d’accès au médicament.

Communiqué

Novembre 2008

LA CONTRIBUTION DE L’ORDRE DE MALTE FRANCE AU DROIT A LA SANTE :

  • Près de 310 tonnes de médicaments en cinq ans, soit une moyenne de 60,5 tonnes de médicaments inutilisés acheminées chaque année, principalement à destination de l’Afrique. Leur valeur, pour la seule année 2007 est estimée à 1,9 M d’euros ;
  • Des achats de médicaments neufs, de petits matériels et de produits nutritionnels complètent cet approvisionnement pour un montant de 550 000 euros en 2007, auxquels se sont ajoutés 600 000 euros de dons de laboratoires ;
  • 200 structures médicales fonctionnent uniquement grâce ce dispositif. La pénurie de médicaments signe l’arrêt de leur activité ;
  • En l’absence de proposition gouvernementale alternative, 1 million de personnes sont menacées dans leur droit le plus fondamental : l’accès à la santé.

Visionnez ci-dessous le reportage de FR 3 Bourgogne du vendredi 26 décembre sur le centre de tri de l’Ordre de Malte France de Perrigny (voir à partir de 6 minutes 50) :

http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b21a_1920&video_number=0

Voici également l’article de l’Yonne Républicaine du 26 décembre consacré à l’arrêt du tri des médicaments :

JPEG - 151.2 ko
JPEG - 198.7 ko
JPEG - 217.8 ko

 

 

Partager cet article


SPIP  |  (c) Diocèse de Sens-Auxerre 2005 - 2014  |  Dernière mise à jour : 18/09/2014  |  Nous contacter  |  Se connecter  |  Suivre la vie du site  RSS 2.0