[sommaire]

[autres églises de l'Yonne]

 

 

Eglise Saint Barthélémy
de Chevillon

Doyenné de la Puisaye

Paroisse de Charny

A vous
qui visitez
cette église.

 

Histoire

Village de 277 habitants, il s'étend sur 1308 hectares. Le château avec son enceinte quadrangulaire, ses tours rondes et protégé par de larges fossés, fut rebâti vers la fin du XVème siècle sur l'emplacement d'une ancienne forteresse féodale du XIIème siècle. Du XIIIème au XVIIème siècle, il fut l'apanage de l'illustre famille de Courtenay dont trois membres, suite à la 4ème Croisade, furent empereurs latins de Constantinople. Pendant la guerre de Cent Ans, toute la région n'a été qu'un champ de bataille. Les villages et les châteaux ont été pris et repris, pillés et certains brûlés. Cela dura jusqu'à l'avènement de Jeanne d'Arc qu'une antique tradition fait passer par Villefranche et coucher au château de Chevillon.

L'église dédiée à Saint Barthélémy est édifiée au centre du village sur le bord de la route dont elle est séparée par une charmante place ombragée et fleurie. Une restauration récente en a défiguré l'aspect général mais tout en respectant les dalles funéraires qui, heureusement, ont été conservées.

 

Architecture

L'extérieur
Du point de vue architectural, cette église est insignifiante, si l'on excepte le portail et son archivolte du style XIVème siècle.

L'intérieur
La nef unique, antérieurement en forme de croix latine, est voûtée en bois. Elle est éclairée par des baies étroites en lancettes rappelantes églises du XIIIème siècle. Dès l'entrée, on trouve à gauche les fonts baptismaux. L'abside est éclairée par une grande fenêtre du XVIème siècle, récemment restaurée. Sur le mur droit de cette abside, on découvre les restes d'un bandeau noir où se détachent des armureries, entre autres celles des Courtenay.
La grande curiosité de cette église réside dans ses dalles funéraires. La plus intéressante est celle de Jean de Courtenay décédé en 1534, et qui se trouvait dans l'ancienne chapelle seigneuriale. Après la destruction de cette chapelle, elle a été déplacée et scellée contre le mur à côté des fonts baptismaux. Deux autres dalles au centre de la nef rappellent le nom de deux autres membres de cette famille. Sous une quatrième dalle, recouverte par l'autel, se trouve le coeur de Jacques de Courtenay décédé en 1617 et dont le corps a été inhumé à l'abbaye de Fontaine Jean.

Art sacré

Cette église est riche de plusieurs statues, de quelques tableaux et de belles fresques murales. Malheureusement il ne reste que des traces de certaines de ces fresques.

A gauche, et en allant vers le choeur, on voit une statue en bois polychrome de Saint Sylvain. Un peu plus loin, un tableau du XIXème siècle représente Saint Barthélémy, puis une statue supposée de Saint Jean. Un très beau Christ surplombe la nef, suivi d'une Mater Dolorosa. Avant d'atteindre le chœur, entre un banc d'oeuvre et des stalles s'élève une statue de Sainte Catherine. Un tableau du baptême du Christ décore le mur derrière les stalles.

Saint Sylvain

Saint Jean

Sur le mur de droite, face au tableau de Saint Barthélémy se trouve un autre tableau suivi d'une statue du XIXème siècle représentant Saint Nicolas, puis une autre de Saint Eloi avant d'arriver à la chaire caissonnée sur piliers faisant face au banc d'oeuvre. Suit une très belle petite statue du XVIIIème siècle, statue classée, et représentant la jeune Vierge Marie et sa mère Sainte Anne. Derrière les stalles de droite on peut admirer un tableau familial où figurent Marie, Sainte Elisabeth, Jésus et Jean Baptiste.

Dans le chœur se trouve, à gauche, une très belle statue en bois polychrome de Saint Barthélémy.

La grande fenêtre qui éclaire l'abside est encadrée à gauche par un tableau de Saint André, et à droite par deux belles fresques représentant, l'une, Saint Nicolas avec des enfants et l'autre, Saint Jacques.

Le tabernacle est de 1633.